Plusieurs génealogistes et historiens tel que Louis Gollut auteur de l' "Histoire de la république des Séquanes et des princes de Franche-Comté de Bourgogne" (publiée en 1592), font descendre la Maison de Poligny du Comte Girart, fondateur du chateau de Grimont à Poligny.
Girart, dit "de Roussillon" (819 - 877), Prince Bourguignon et quelques temps Comte de Paris, fonde aussi l'abbaye de Vézelay en 858 dans le diocèse d'Autun et y réunit des reliques de nombreux saints dont celles de Saint Pierre et de Saint Paul.
"La chanson de Girart de Roussillon" (vers 1150) qui est l'une des chansons de geste les plus anciennes connues, relate son conflit avec le roi Charles le Chauve.
La Maison de Poligny est aussi de souche Capétienne, tant par ses multiples alliances avec la Maison de Salins que par sa filiation avec les Maisons de Hénin-Liétard et de Fierlant .
Elle descend notamment directement du duc de Bourgogne Jean "sans peur" (1371 - 1419), fils de Philippe "le Hardi" et petit-fils de Jean II, Roi de France .
Elle offre plusieurs Connétables et Baillis au Comté de Bourgogne, assure quelques siècles la capitainerie du château de Poligny, la prévôté de Poligny et de Dole. Elle est à la tête du Comté de Poligny et de nombreuses seigneuries dont notamment Augéa, Evans, Toulouse, Darbonnay, Antorpe, Berthelange, Fraisans, Peintre, Parcey, Nans-sous-Sainte-Anne, Cosges, Monay, Névy-les-Dole, Ecrilles, Molprey, Chatillon, Courbouzon, Rahon, St Germain-en-Montagne, Miéry, Lizine, Palantine, Le Fied... Elle dispose encore peu avant la Révolution française de droits en la ville de Poligny  (droits de boucherie par exemple).

Girart de Roussillon

et son épouse Berthe

Conrad de Poligny

dit "Le Teutonique"

Prévot de Dole en 1198

 
 Le domaine des Poligny s'étend au fil des siècles sur un territoire principalement ancré au  centre et nord de l'actuel département du Jura et à l'ouest du Doubs.
D'une superficie un peu supérieure à celle de la principauté du Liechtenstein, le comté de Poligny connait un véritable âge d'or au 15 ème siècle.
L' extraction du sel, la culture de la vigne mais aussi le négoce favorisé par sa position stratégique entre Suisse et royaume de France, en font sa prospérité.
Plusieurs calamités ruinent par la suite le comté.
La peste de 1629 décime durant six longues années près de la moitié de la population. La guerre de 30 ans qui lui succède aussitôt provoque massacres, exactions inouïes de la part des armées et des mercenaires de Louis XIV.
La désolation submerge le comté et la forêt reprend ses droits sur la nature. Après plus d' un siècle de reconstruction la révolution françaises sonne finalement le glas du comté en 1792.
La maison de Poligny subsiste grâce notamment à l'éloignement du comte Jean Baptiste durant les heures les plus sombres de la révolution puis à son retour hors de Franche-Comté.

Domaine des Poligny

Polemniacum - A Deum absit
00:00 / 00:00
Les armoiries des Poligny se composent:
- du blason : de gueule au chevron d'argent, coiffé de la couronne de marquis (ou de comte),
- des ornements extérieurs : heaume avec lambrequins surmonté d'une étoile reposant sur un tortil, écu supporté par deux anges.
La devise de cette famille est : "A Dieu, Playse".
Devis gratuit !