Jean III de Poligny

vers 1404 - 1453

Comte de Poligny 1423 -1453

Seigneur de Coges, d'Augéa et de Mônay, Possesseur des curtis et vierger d'Icelle, Jean III de Poligny reprend le siège souverain le 27 octobre 1423.

Il est détenteur de droits particuliers tels que l'exemption de la dîme sur ses fonds (attesté en 1425) ou encore  par ses droits ancestraux sur les halles de boucherie de la ville de Poligny.

Jean III excelle avant tout dans l'art de la guerre.

Accompagnant son cousin, le duc Philippe Le Bon, dans nombre de ses campagnes, il s'est forgé la réputation d'être "l'un de ses plus braves chevaliers"... au prix même de sa vie. Sa dernière chevauchée lui sera en effet fatale.

A 49 ans, il prend à nouveau la tête d'une division et suit le duc dans son expédition contre les bourgeois de la ville de Gand (Flandres) pour y rétablir la paix. Après les échecs des pourparlers, le 23 juillet 1453, les armées se font faces à Gâvre. Les Bourguignons doivent déjouer les tirs d'une artillerie gantoise redoutable qui change sans cesse de position.

Jean III mène les troupes du duc dans ses offensives et charge par trois fois mais les lignes ennemies résistent et son compagnon d'arme, Jean de la Guyselle, est tué.

Animé par la vengeance, Jean III entreprend un ultime assaut qui lui est fatal. Il est fauché dans son élan par la bombarde flamande et décède sur le coup. 

Dès lors, les troupes Bourguignonne reculent mais un évènement inattendu change le cours de la bataille.

Un chariot de poudre explose accidentellement en plein milieu des rangs gantois .

Les bourguignons profitent de la situation et contre-attaquent.

La victoire est alors totale. Dans sa fuite, l'ennemi est taillé en pièce laissant pas moins de 16000 victimes sur le champ.

L'ordre est rétabli à Gand.

Les honneurs sont rendus à Jean III pour sa bravoure et son talent de chef.

5 enfants: Guyot, Jean IV, Jeanne, Claude et Guillaume

François-Gabriel de Poligny

1677-1746

Jean III de Poligny
Philippe Le Bon
Bataille bourguignons

Comte de Poligny 1713 -1746

François-Gabriel est le fils de François II de Poligny qui s'enrichit de multiples héritages à l'issue de la guerre de 30 ans, lui permettant d'édifier le nouveau château d'Evans mais aussi de prêter 2000 francs en 1658 au gouverneur-candidat du Comté de Bourgogne M. de Bauffremont.

François-Gabriel de Poligny lui succède et crée le nouveau village d'Evans. Il décide d'édifier près de son château, sur les ruines de l'antique chapelle seigneuriale, l'église Saint Jean-Baptiste qui englobe l'oratoire. La construction de la Nef et du chœur est terminée en 1732. Le souvenir de son exemplarité, de son esprit, de la dignité de sa conduite se perpétue longtemps après lui. Il est proche de sa soeur Claude qui correspond régulièrement par courrier. On dit que ces lettres lues en famille ont autant de charme que celles de la célèbre Madame de Sévigné.

5 enfants: Charles-Claude, Françoise-Gasparine, Simonne, Antoinette et Marguerite.

François-Gabriel de Poligny
Eglise Evans

Charles-Claude, Ferdinand de Poligny

1717 - 1876

Comte de Poligny 1746 -1776

.

L' âme élevée et généreuse, la personalité de Charles Claude est en même temps marquée par l'excès de ses qualités, c'est un passionné.

Il fait entourer le château d'Evans de  jardins dessinés sur des plans laissés par le Nôtre eux-mêmes encadrés d'une grande forêt routée pour la chasse.
Il rend à la culture des terrains fertiles, et assure la salubrité publique en donnant des cours réguliers aux eaux stagnantes de son domaine. Les fiefs de Toulouse, d'Augea et de Darbonnay, qui avaient été compris dans le partage d'Hugues, chef de sa branche, lui appartiennent encore. Peu d'années avant sa mort, il remet à la ville de Poligny ses droits sur les boucheries , derniers vestiges des droits seigneuriaux si prééminents de ses ancêtres sur cette ville. Il entre de bonne heure au service, sous les ordres d'un oncle, lieutenant général des armées du roi, commandant en Provence, et devient capitaine au régiment du roi - infanterie, et chevalier de Saint-Louis. Il reçoit un  coup de feu dans la poitrine, à la retraite de Prague en 1742,

Le 16 décembre, n'ayant d'autre choix, son ami le général Charles Fouquet de Belle-Isle, quitte Prague; le laissant dans un hôpital de la ville avec 8 autres officiers et un grand nombre de soldats blessés ou malades.

De retour en France sous les honneurs, il est promis au grade de colonel. Sa blessure ne lui permet pourtant pas de suivre jusqu'au bout sa carrière militaire. Plus de 30 ans après, cette blessure se rouvre accidentellement et précipite sa fin.

Il est emporté en deux jours, à l'âge de cinquante-neuf ans.
 

5 enfants: Jean Baptiste, Marie Antoine Césarine, Marie Antoinette Anne, Marie Jeanne, Jeanne Baptiste

Charles Claude de Poligny
Chateau d'Evans

Jean-Baptiste, Dominique de Poligny

1752 - 1813

Comte de Poligny 1776 -1813

Jean-Baptiste de Poligny nait le 23 octobre 1752 à Besançon. Il est dans un premier temps attiré par les ordres.

Son père Charles-Claude de Poligny décède en 1776 lorsqu'il a 24 ans.

Deux ans plus tard il trouve, grâce à l'appui du ministre de la guerre M. de Montbarrey, un ami de son feu père, un emploi dans l'armée.

Il s'engage avec l'autorisation du parlement de Franche-Comté dans le régiment de Meuron créé en 1781 avec l'aide des autorités françaises pour servir la Compagnie des Indes Orientales hollandaise. Jean-Baptiste de Poligny sert en tant qu'officier en Afrique du Sud et surtout à Ceylan où il participe à la dernière batailles de  Gondelour (1783).

Il démissionne en 1790, repart peu après pour Saint Domingue.

De son retour en France, il est nommé en 1799 commissaire des guerres à Toulon.

Il prend sa retraite à Chartres en 1802 et y retrouve femme et enfants au château de Gland. Remis en activité provisoire en 1809, il exerce à partir de 1812 sa fonction sur les départements d'Eur et Loir et du Loiret. Il décède en mai 1813.

4 enfants: Agnès - Caroline, Lucile, Adèle et Louise

Jean-Baptiste de Poligny
ancien port de Toulon

Zoé, Jeanne Reumont de Poligny

1856 - 1941

Comtesse de Poligny 1906 -1941

Zoé Reumont de Poligny se passionne pour le thermalisme alors très en vogue à la fin du XIX ème siècle. Elle acquière les Thermes de Berthemont-les-Bains dans l'arrière pays niçois dont elle confie la gestion à un italien.

Fervente catholique, Zoé Reumont de Poligny dédie une grande partie de sa vie à la charité.

Elle crée à Nice "L’œuvre et l'aiguille" pour aider les femmes seules en détresse par la  formation au métier de couturière.

En 1924, elle écrit un évènement littéraire chrétien avec "L' histoire complète de Notre Dame de Lourdes et de la petite Bernadette" (Editions A. Teillon) qui révèle l’événement fondateur des pèlerinages de Lourdes. Le Pape Léon XIII adresse en remerciements ses prières pour Zoé. Bernadette Soubirou est béatifiée en 1925. Dans le prolongement de son premier livre Zoé Reumont de Poligny écrit par la suite, en 1930, "Lourdes, l'ultime vérité" (Editions Gay & Fortoul), Bernadette est canonisée quatre ans plus tard.

1 enfant: François-Xavier

Zoé Reumont de Poligny
livre Bernadette Soubirou
BERTHEMONT LES BAINS

François-Xavier, Louis Reumont de Poligny

1891 - 1975

Comte de Poligny 1941 -1975

Elevé par un précepteur et par des nurses anglaises, Xavier Reumont de Poligny est destiné à une vie de rentier.

Il est Traducteur interprète pour l'armée britannique pendant la première guerre mondiale.

Il est blessé au bras et à la tête lors d'une mission en 1917.

Il consacre le reste de son existence au tennis. Il est l'ami de la championne Suzane Lenglen et du roi Gustave V de Suède grand amateur de tennis.

Xavier Reumont de Poligny gagne de nombreux championnats de tennis (Coupe de Bretagne plusieurs années de suite au début des années 20, Coupe d'Andia en 1926, etc...).

Il est nommé administrateur du fameux Lawn Tennis Club de Nice, berceau du tennis français.

médailles: Croix de Guerre 14/18, General Service Medal.

2 enfants: Madeleine et Jean Loïc

François-Xavier Reumont de Poligny
anciennes coupes de tennis
Xavier Reumont de Poligny

Jean-Loïc, Georges Reumont de Poligny 1935 -

Comte de Poligny 1975 -2018

Sorti de l'Ecole de Cavalerie de Saumur, c'est en tant qu'officier que Jean-Loïc Reumont de Poligny participe à la guerre d'Algérie et s'y distingue dans la lutte contre le trafic d'armes à la frontière tunisienne.

Diplomé de licence en Droit, Docteur en Sciences Economiques et Diplômé du 3ème cycle du "Centre d'Administration des Entreprises", Jean-Loïc Reumont est par la suite à Paris successivement Directeur de la Production à la Générale de Panification (Pelletier - Prior), puis Directeur Juridique et Administratif de Rhône-Poulenc, Directeur Général de Chimie-Finance et de Maprochim.

Il est par la suite Président de la 5ème  chambre du tribunal de commerce de Bobigny, Vice- Président de l'Association Européenne des Juristes d'Entreprise et Administrateur de l'Association Française des Juristes d'Entreprise.

Les travaux de Jean-Loïc Reumont ont largement contribué à la création d'une nouvelle forme de société: la "Société par Actions Simplifiées" (S.A.S).

Médaille: Croix de la Valeur Militaire.

2 enfants: Hervé et Nadège

Jean-Loïc Reumont de Poligny

Hervé, Charles Reumont de Poligny

1963 -

Comte de Poligny depuis 2018

Intégrant l'Armée de l'Air en 1981, Hervé Reumont réussi le concours de navigant au COTAM et occupe la fonction de chef de Cabine des avions de la République Française (escadron Esterel). Il participe à plusieurs missions au Tchad jusqu'en 1982.

Diplomé de 3ème cycle en marketing et communication, Hervé Reumont est à Paris par la suite successivement Consultant en Marketing chez KPMG,  Responsable de délégation, membre du Comité Directeur - Associé à CFDP Assurances et Président du Groupe EUROSSUR.

Il s'installe en 2006 à Nice. Il reprend un cabinet d'assurances à proximité de Monaco qu'il cédera en 2021 et réside désormais principalement en Suisse.

Sa carrière est marquée par la mise en place sous son impulsion du principe de la "Pyramide renversée" en entreprise. Son expérience reprise au début des années 2000 dans la presse, fait l'objet d'un livre d'E. Josserand; "L'Entreprise en réseau" (Editions Vuibert - 2001), traduit en anglais et publié aux Etas-Unis en 2004 (Edward Elgar Publishing, Inc.).

Hervé REUMONT inspire plusieurs ouvrages romanesques. Il apparait sous le pseudonyme de "Fleurs de Lys" dans "Petits meutres entre associés" de Bruno Perera (Editions Maxima - 2002) et  infuse le personnage d' "Hugues de Poligney" dans "L'icône de Saint Vladimir" d'Adelphe Clery (2012).

Il est membre de l'Association Royale du Lignage de Bruxelles.

Médaille de la Défense Nationale.

5 enfants: Séverine, Astrid, Zinaïda, 

C Jean-Loïc Victor et Charles.

Hervé Reumont de Poligny
Entreprise en réseaux
Hervé Reumont

C Jean-Loïc Victor Reumont de Poligny

2001 -

L'avenir de la Maison de Poligny repose désormais sur l'aîné des descendants mâles de la dernière génération.

Natif de Neuilly-sur-Seine (Hauts de Seine), il passe l'essentiel de son enfance à Nice.

Passionné d'aéronautique, il obtient un brevet de pilote en 2017.

Après un premier diplôme universitaire obtenu en 2021, il poursuit ses études en économie à Lyon et en préparation aux Grandes Ecoles.

Il compte trois sœurs et un frère:  

- Séverine mariée à M. Jonathan Claudel et mère de deux enfants: Roxane et Rémi.

- Astrid fiancée à Sir Hamish MacDougall (Clan MacDougall)

- Zinaïda

- Charles